jeudi 25 décembre 2014

Une Odyssée américaine – Jim Harrison




Jim Harrison a écrit de nombreux romans, dont le fameux Légende d’automne. Une Odyssée américaine a été publiée aux Editions J’ai lu en 2010, deux ans après sa sortie américaine.

« A l’aube, j’ai décidé d’emporter le puzzle des Etats-Unis et d’en lancer une pièce par la fenêtre de mon break chaque fois que je franchirais la frontière d’un nouvel Etat… »
Plaqué par sa femme à soixante-deux ans, Cliff quitte tout et prend la route. Il traverse les Etats-Unis de part en part, bientôt rejoint par la peu farouche Marybelle. Parfois mélancolique, toujours truculent, ce voyage lui apportera-t-il la renaissance tant recherchée ?

Pourquoi je l’ai acheté ?

Le road trip et surtout l’idée de jeter une pièce de puzzle en franchissant la frontière de chaque état

Mon avis

Je suis tombée de haut en lisant cette histoire. Peut-être que j’avais trop d’attentes en commençant, après avoir adoré le road trip de Morgan Matson.

Toujours est-il que je n’ai pas accroché au personnage principal. Il est perdu c’est vrai, mais il est surtout très faible. Il succombe à toutes les minis tentations qui se trouvent sur sa route et il est obsédé par les jeunes femmes. Il se remet en question après un divorce à 60 ans et c’est très louable, mais je n’ai pas réussi à l’apprécier, ni même à le prendre en pitié. Les trois quart du temps, je levais les yeux au ciel en me disant secoue toi mon gars, ce n’est pas possible là.

Les personnages secondaires sont tous relativement agaçants. Marybelle et Vivan en tête. Quand il a pris Marybelle dans sa voiture, j’attendais juste qu’elle en parte. Elle est complètement folle et ses réactions m’ont mise plusieurs fois carrément mal à l’aise. Quant à Vivan, l’ex-femme de Cliff. C’est une personne qu’on ne peut que détester. Elle quitte son mari et lui prend tout ce qu’il possède, alors qu’elle-même roule sur l’or. Elle a absolument aucun trait de caractère qui pourrait la rendre sympathique. Le Dr. A, le type même d’homme que j’espère ne jamais rencontrer. Et tous les fantômes du passé, mais qui n’apporte strictement rien.

Les « projets » de Cliff de jeter les pièces de son puzzle d’enfance est en fait super triste, parce qu’il ne le prend pas plus à cœur que ça. Et moi c’est ce qui m’a amené à lire ce livre. Quelle idée brillante pour un scénario… Et son second projet était aussi une idée géniale, sauf qu’il choisit une solution d’une facilité à faire pleurer.

Et y a quand même beaucoup beaucoup beaucoup de sexe pour pas beaucoup de road trip.

En gros, je n’ai pas aimé grand-chose. Il y a deux bonnes idées, mais j’aurai tellement voulu qu’il en fasse autre chose. Apparemment c’est une sorte d’autobiographie/mémoire, ben à la limite il aurait pu la garder pour lui.

Ma note : 2/5

2 commentaires:

  1. Au moins, grâce à ton avis, je sais qu'il faut que je passe à côté ;)

    RépondreSupprimer